Accueil Qui sommes nous ? Liens Nous contacter

Cie Les neuf filles de Zeus

Spectacle jeune public

CINÉMA-CONCERT

pierre_badaroux catherine_delaunay

Pierre Badaroux et Catherine Delaunay ont travaillé ensemble à la mise en musique des films Les Aventures du Prince Ahmed, et La Fièvre des échecs.
Cette composition partagée reflète leur complicité.

Ce projet, défini par la richesse de leurs univers musicaux et des timbres, propose une instrumentation riche au service des images. La musique proposée s'inscrit dans une dimension onirique et mélodique.

Une expérience originale, pour des musiciens non moins originaux.


Pierre Badaroux créé son premier quartet, "IF", en 1995, dans la mouvance d'un jazz européer. Catherine Delaunay jouera les clarinettes et cornemuse dans ce quartet. Ce sera le début de leur longue et fructueuse collaboration.
Pierre Badaroux et Catherine Delaunay ont poursuivi avec une résidence à Lyon (1998 -2001, AGAPES, en trio avec Bruno Tocanne), où ils se sont produit avec Louis Sclavis, Denis Badault, Régis Huby, Serge Lazarevitch, Isabelle Olivier, Lucia Recio, Jean-François Baëz, Denis Chancerel... Le trio avait alors mis en musique le film muet de Dziga Vertov "L'homme à la caméra".


Extrait vidéo Les Aventures du Prince Ahmed



Les Aventures du Prince Ahmed

(Film de Lotte Reiniger, Allemagne, 1923-1926, 65 min - 16mm - Couleur et Noir & Blanc)

Lotte Reiniger, signe, avec Les Aventures du Prince Ahmed, le tout premier long métrage d'animation de l'histoire du cinéma. Ce film, entièrement animé de silhouettes de papier découpées, est un chef-d'oeuvre d'enchantement. Inspirées des contes des Mille et Une Nuits (Le Cheval volant et Aladin ou la lampe merveilleuse), Les Aventures du prince Ahmed nous transportent dans un univers magique, peuplé de princesses en fuite, d'amours impossibles, de luttes entre les forces du bien et du mal.

prince_ahmed

Il était une fois... un jeune et beau Prince, Ahmed... Emporté par le cheval volant de son plus terrible ennemi, le mage africain, Ahmed se retrouve au pays lointain de Wak Wak où il ne tarde pas à faire la rencontre de la ravissante princesse Pari-Banu. Mais pour l'épouser, il devra surmonter de nombreux obstacles, affronter djinns, monstres et magiciens...

Extraits musicaux

Ahmed sur la montagne


La Chine


La biche


La lampe d'Aladin


Le mage africain


Générique de fin


Ciné-concerts

Haut


La Fièvre des échecs

(Film de Vsevolod Pudovkin, URSS, 1925, 19 min - Noir & Blanc)

fievre_des_echecs

Un tournoi mondial d'échecs fait souffler un vent de folie sur Moscou. Un jeune homme pris lui aussi par la fièvre du jeu oublie de se présenter à son propre mariage... Une comédie pleine de sensibilité et d'humour autour de la passion pour les échecs.

Haut


Pierre Badaroux

(contrebasse, composition, ordinateurs)

Pierre Badaroux est né en 1969. Parallèlement à des études supérieures (Maîtrise d'Information et Communication), il mène un cursus Jazz à l'ENM de Villeurbanne et de Chambéry, ainsi qu'au CNR de Metz.

Son désir d'écriture le mène naturellement à créer son premier quartet, IF, dans la mouvance d'un « jazz européen ». Ce travail sera l'une des matières importantes de la résidence quil mènera pendant 3 ans avec Catherine Delaunay et Bruno Tocanne avec l'association AGAPES à Lyon, et pendant laquelle il joue avec Louis Sclavis, Régis Huby, Denis Badault, Daunik Lazro, François Raulin, Jean-François Baëz, Lucia Recio...

Avec la carte blanche que lui propose le Festival de Jazz de Vaulx-en-Velin, il écrit pour un quatuor à corde revisité (guitare, violoncelle, contrebasse, traitement sonore) la musique du film Arsenal d'Alexandre Dovjenko, et entame un cycle d'écriture pour des projets de cinéma et musique mêlant musique écrite, improvisation et musique électro-acoustique. Il écrit ainsi pour le même quatuor une musique pour Finis Terrae, de Jean Epstein, et une musique pour contrebasse solo et ordinateur pour L'Homme à la caméra, de Dziga Vertov.

Il écrit par ailleurs pour le théâtre (La Guerre de Robert, texte de Rolande Cause, aux Editions Albin Michel), la musique de chansons pour Thomas Gaubiac, pour lequel il réalise son disque, réalise de nombreux arrangements sur des musiques de films noirs pour le duo «Deux voix dans la nuit», qu'il mène avec la chanteuse-percussioniste Delphine Labey et/ou des ensembles vocaux, travaille l'arrangement et la direction musicale.

Son parcours d'instrumentiste l'a fait travailler dans les domaines du jazz avec, entre autres, le Grotorkestre, Jean Mereu, Alain Chaleard, Daniel Malavergne, Bruno Angelini, Isabelle Olivier, Daniel Mille... De la chanson française avec Orphéo Baltazar, anglo-saxonne avec Johan Asherton, de la danse avec la compagnie Thierry Niang, du théâtre pour le spectacle « La guinguette a rouvert ses volets », 3 nominations aux Molières 2005, de la performance (lecture musicale, art contemporain...)

Il a mené des stages sur la pratique de l'improvisation libre et l'accompagnement de films muets (EMM de Vaulx-en-Velin, ENM de Romainville), la relation image/musique et la mise en sons d'extraits de films muets par la pratique de la Musique Assistée par Ordinateur (classes de 1er et second degré ) et a été accompagnateur des stages de jazz vocal de Crest pendant 6 ans.
Il est directeur artistique de la compagnie (Mic)zzaj depuis 2002.

Discographie

Johan Asherton, "Ambers songs" - Willing/Mosaic music 2005
CD du spectacle "La guinguette a rouvert ses volets",
IF "Poisson rouge"
Orphéo Baltazar "Jaune" "Du surréalisme et des aborigènes" , "fruits urbains"...

Haut


Catherine Delaunay

(clarinette, composition, voix, petit bazar...)

Catherine Delaunay mène ses propres projets depuis 1998. Musicaux avec "Y' en a qui manquent pas d'air" (Lionel Martin, Daniel Casimir, Didier Havet, Tatiana Lejude), "Le chien déguisé en vache" (duo Pascal Van den Heuvel), "Silence dans les rangs" (duo Tatiana Lejude), "Plumes" (trio Benoît Dunoyer de Segonzac, Edouard Ferlet).

Elle est la compagne de route de Régis Huby ("Simple Sound" Sextet, "All around"), Laurent Dehors ("Tous Dehors ", "Dommage à Glenn", "Petite fanfare"), Olivier Thomas ("Tomassenko"), Alain Blesing ("Chaosmos", sur un texte de Jean-Pierre Verdet, "Songs"), Lambert Wilson ("Nuit américaine ").

Elle travaille aussi avec des danseurs ("Haïkus", "Concert chorégraphique", Clara Cornil ; Impromptus..., Thierry Niang), des comédiens et des metteurs en scène ("Le jour de l'envol", Olivier Thomas ; "A la vie ! ", Jean-Marie Lejude ; "Les valises", Hélène Arnaud ; "Le Gris", Pietro Pizzuti), et au cinéma ("Les aventures du prince Ahmed", Lotte Reiniger ; "L'homme à la caméra", Dziga Vertov ; "La fièvre des échecs", Vsevolod Pudovkin ; "L'Abécédaire", Jean-François Goyet).

Elle a également joué avec Daniel Goyone, Marc Perrone, Claude Tchamitchian, Ténarèze, Bruno Tocanne, Denis Badault, Serge Lazarevitch, Lucia Reccio, Emmanuel Bex, Denis Chancerel, Philippe Botta, "Archimusic", "ArchiVaudou", Gisèle Gréau (danse), Dave Burell, Takayuki Kato, Nobuyoshi Ino, Yuri Kusetsov, Vladimir Volkoff, Pasqual d'Inca ("Panique(s)", sur des textes de Roland Topor), "Mots d'Algérie" (sur des poèmes de Mohamed Dib).

Discographie

"Le chien déguisé en vache" (duo avec Pascal Van den Heuvel) ; "Simple Sound", "All Around" (Régis Huby) ; "Il n'y a pas de fraise en hiver" (Mâäk's Spirit, Jean-Yves Evrard, Sébastien Boisseau...) ; "Songs from the beginning", "Octet" (Alain Blesing) ; "Plumes" (trio "Plumes") ; "Coeur de lune" ("Y'en a qui manquent pas d'air") ; "Nuit américaine" (Lambert Wilson) ; "Dans la rue", "Dentiste", "Tu tousses", "Dommage à Glenn", "Que tàl Carmen" (Tous Dehors) ; "Dis bonjour au monsieur", "Cinéma mémoire" (Marc Perrone) ; "Terra nova", "Danses", "Concerti", "Le Manacuba" (Luc Le Masne) ; "Tocade'S" (duo avec Bruno Tocanne) ; "Mozart et l'ami Staedler" (Jean-Claude Veilhan) ; "Les Bulles" (Daniel Hélin) ; "Le moral des ménages" (Céline Caussimon) ; "La discrète" (Stéphane Delicq) ; "La première fois que j'ai eu vingt ans", "Mes amis, mes amours" (films de Lorraine Lévy, musiques Sébastien Souchois) ; "Un petit jeu sans conséquence" (film de Bernard Rapp, musique Sébastien Souchois) ; "Le ciel sur la tête", (film de Régis Musset, musique de Sébastien Souchois) ; "Un couple épatant" (film de Lucas Belvaux, musique Riccardo Del Fra) ; "Ma vie à l'hôtel" (documentaire de Valérie Desnele, musique de Sébastien Souchois) ; "La consultation" documentaire de Hélène de Crécy, musique de Pierrick Hardy).

Haut